Les bonnes démarches

pour protéger nos hérissons

Pas de pesticide dans les jardins
Croquettes aux poulets herissons

En matière de survie des hérissons, des points importants sont à connaitre pour partager leur vie et les aider à survivre dans nos villes :

- Tout d'abord, AUCUN produit chimique dans le jardin si l'on ne veut pas tuer le hérisson, notamment aucun anti-limace quel qu'il soit. Il existe des solutions naturelles pour éloigner limaces et escargots, d'autant que justement ils s'en nourrissent.

- Le laisser libre de circuler en créant dans les clôtures de vos jardins, des trous d'au moins 12 cm x 12 cm. En revanche la clôture côté route doit être étanche. Les grillages doivent être soit à mailles très fines (4 cm), soit très larges (12 cm). Avec des mailles intermédiaires, il risque de rester bloqué.

- Créer des espaces abrités et continus autour des grandes étendues ouvertes qu'il évite. Les vastes pelouses ne l'intéressent pas car il se trouve en vue des prédateurs (renard essentiellement, blaireau, grand-duc). Les haies champêtres, qui abritent de nombreux insectes, lui permettent en outre de se nourrir.

- Bien penser qu'avec ses piquants, il ne peut pas reculer ! Et il est trop pataud pour grimper à la verticale. Identifier les pièges où il pourrait tomber sans pouvoir ressortir : larmiers, regards... mais aussi simples boîtes de conserve où il pourrait essayer d'entrer, emballages, canalisations, tuyaux de drainage.

- Dans chaque bassin, piscine ou trou d'eau, prévoir une planche rugueuse ou une longue grille pour lui permettre de remonter. Il sait nager, mais il pourrait s'épuiser à chercher une issue.

- Lui laisser un coin tranquille où il pourra faire son nid (ou ses nids, car il en change en cours d'année), par exemple un tas de bois et des feuilles sèches à disposition, ou un accès à la cabane de jardin. NE PAS BRÛLER LES TAS DE BOIS OU DÉCHETS (ce qui est d'ailleurs interdit par la loi), ils peuvent contenir un hérisson !

- Aux abords des nids, il est préférable que l'accès soit étroit afin de le protéger des prédateurs. On trouve dans le commerce des gites avec couloir d'accès et une chambre où il pourra tourner car il ne connaît pas la marche arrière ! Des sites fournissent des plans, sachant que très souvent il fait son propre nid à côté...

-Le hérisson hiberne, mais il arrive qu'il se réveille et meure de faim. Lui laisser à disposition de l'eau et de la pâtée ou des croquettes pour chat dans des récipients stables. PAS DE LAIT NI DE PAIN, qu'il ne sait pas digérer et qui peuvent être mortels.

- Lui laisser un accès au compost et des endroits tranquilles tout près, pour lui permettre de se réchauffer l'hiver, lorsqu'il sort temporairement de son hibernation, et de trouver toutes sortes de bestioles à manger. On peut prévoir l'un des nids à cet endroit.

- Avant de passer la tondeuse ou la débroussailleuse - son pire prédateur au jardin - bien s'assurer qu'il n'y a pas de hérisson. En effet, il ne se sauve pas, il se met en boule et se fige. La meilleure solution est de laisser une bande d'herbes hautes d’au moins un mètre de largeur, tondue seulement en hiver, afin qu'il ne soit jamais acculé contre une clôture au passage de la tondeuse. ET PAS DE ROBOT TONDEUSE DE NUIT, ce serait un massacre !

- Attention aux filets de toutes sorte : à haricots, de volière, de chantier... (outre qu'ils finiront un jour ou l'autre dans le ventre d'un cormoran ou d'une baleine). Les piquants des hérissons se prennent dans les mailles des filets qui deviennent un piège mortel.

 ...ET SURTOUT LE LAISSER TRANQUILLE, ne pas le sortir de sa cachette, ne pas toucher les petits car leur mère les rejetterait.

Si vous voyez un hérisson en plein jour, c'est qu'il est mal en point. Dans ce cas mettez-le immédiatement à l'abri de la lumière et des mouches. Pas de panique, pas de cris.

 

Voici la liste des centres de sauvetage de faune sauvage de l'ile de France :

Composteur.jpg
hedgehog-2074143_640.jpg
avec-cet-abri-le-herisson-pourra-tranqui