Le renard en ville, un partage compliqué

Renard
fox-3707653_640.jpg

Pourvu d'un pelage roux qui peut varier suivant les saisons, le renard est essentiellement un animal nocturne. On peut le voir de jour dans des lieux calmes ou lors du nourrissage des jeunes.

Animal principalement carnivore, il peut consommer tout de même jusqu'à 20% de nourriture végétale (fruits, baies, champignons...) et manger des insectes et des invertébrés (vers de terre, escargots...). Son alimentation principale reste les petits rongeurs (entre 70 et 80%).

   1 . Un rôle d'utilité "public"!

Goupil à un rôle très important au niveau sanitaire, car il "élimine", les animaux faibles, malades, ou morts, nous évitant pullulations et épidémies.

De plus, il limite efficacement le développement des petits rongeurs (mulots, campagnoles...) dont il est grand consommateur.

C'est grâce a cette capacité d'adaptation alimentaire que le renard, malgré la perte importante d'espace vert, a réussi a survivre dans nos villes.

   2. ​Un développement de population raisonné :

La proportion des femelles gestantes et le nombre de portée dépendent des ressources alimentaires présentes et du territoires disponibles. La mortalité des renardeaux est élevée, de 50 à 85% d'entre eux meurent avant le fin de leur première année, du fait de leur imprudence, des conditions météorologiques, ou le manque de nourritures.

La densité des renards est donc proportionnelle à celle de leurs proies. De plus, lorsqu’un territoire atteint sa capacité maximale, la fertilité des femelles diminue et les jeunes, surtout les mâles, émigrent.

   3. Des nuisances qui peuvent être évitées

Le renard est un prédateur et peut dès lors causer des dégâts aux animaux de rente et de compagnie. Des dégâts importants sont parfois déclarés dans les poulaillers. Ils peuvent être évités au moyen d’une clôture conforme et en enfermant les poules durant la nuit. Les clôtures pour animaux doivent être en treillis. Elles doivent être enterrées dans le sol jusqu’à 50 cm de profondeur.

Toutefois, le renard fait plus fréquemment des dégâts en déchirant des sacs-poubelles, en creusant dans des parterres de fleurs et en «dérobant» des outils de jardinage ou des jouets. Ce sont des problèmes, comme on verra ci-dessous, qui peuvent être aisément évités!

   4. Renard VS Chat ?

Les chats domestiques côtoient souvent les renards. Comme le renard, le chat est un prédateur, juste un peu plus petit, mais souvent plus agressif. Il constitue une proie trop risquée pour les renards.

Des prises de vues nocturnes dans des jardins ont montré que ces deux espèces animales peuvent même se trouver pacifiquement l’un à côté de l’autre à la mangeoire! Seuls les chats très malades ou affaiblis peuvent être envisagés comme proies par le renard.

​​

   5. Quel comportement vis a vis des Renards ?

Les renards perdent relativement vite la méfiance vis-à-vis de l’être humain ce qui peu les rendre vulnérables, et encore plus en ville. Ils sont tout de même des animaux sauvages et doivent le rester. Car les renards apprivoisés peuvent être problématiques et incommoder les gens – et finalement, le coupable sera encore l’animal. Le risque le plus important serait la maltraitance et même l'empoisonnement.

Il est donc vivement déconseillé (même interdit) de les nourrir. Les individus qui ne montrent pas de crainte vis-à-vis de l’être humain doivent être chassés du jardin. C’est simple, car ils ne sont pas agressifs et n’attaquent pas l’être humain.

.

Le renard nous émerveille, nous aimerions en faire un compagnon de vie, mais soyons raisonnable, ne les nourrissons pas et encore moins dans les zones d'habitations. Ils s'habituent à se nourrir grâce à la main de l'homme et perdent leur instinct, qui par la suite ne pourront plus transmettre à leurs petits.

renard-jardin-residence.jpg
118662765_987831721699328_76418161370677